LA MÉTALLURGIE (1)

La métallurgie apparut avec les premiers habitants, en 1399, on trouvait au Chambon quelques forgerons ( faures ) et un fabricant d’arbalètes. Certains historiens affirment qu’au XIIIème siècle on fabriquait l’Eustache, premier couteau pliant. La coutellerie se développa : en 1594, les couteliers établirent une Jurande, organisme proche des corporations, dont les statuts furent approuvés par Henri IV en 1604.

Des martinets entraînés par des roues à aubes permettaient le travail du fer. Sous Louis XIV seize ateliers de forges fonctionnaient sur la Cotatay et dix-neuf aiguiseries sur le Valchérie.

A la Sauvanière sur le Cotatay la première aciérie de la Loire appartenait en 1773 au sieur Jourjon, cette tréfilerie obtint le titre de manufacture royale.

Les cousins Holtzer le remplacent vers 1820, ils corroyaient l’acier dans leurs cinq ateliers échelonnés dans la vallée de Cotatay.

En 1815, l’anglais James Jackson produisait à Trablaine de l’acier fondu au creuset et fabriquait des limes forgées à la main.

Au XIXème siècle l’industrie de la limes supplanta la coutellerie au Chambon, celle-ci subsista jusqu’aux années 1950.

Trois panneaux évoquent le développement industriel de la vallée de Cotatay : un à la Sauvanière, un à la grotte, un près du barrage

Dans l’atelier Begon à Cotatay des martinets puis des pilons servaient la production de lames d’escrime jusqu’en 2003

James Jackson

Boutique - atelier de taille de limes

×