LA VIE OUVRIÈRE-LES GRÈVES-LES SYNDICATS

Au début du XIX ème  siècle la ville était peu peuplée. L’industrialisation rapide à partir de 1850, augmenta le besoin de main d’œuvre ouvrière, l’immigration commença, les paysans de la Haute-Loire puis des étrangers vinrent travailler dans les mines et les usines.

Ces nombreux ouvriers revendiquèrent rapidement de meilleures conditions de travail et des augmentations de salaires. Des mouvements ouvriers secouèrent la ville au début du XXème siècle

En 1901, tous les syndicats du Chambon fusionnèrent au sein de la fédération locale de la métallurgie : puissante organisation syndicale, prompte  au déclenchement de grèves longues et dures. Le nombre de syndiqués progressa rapidement.

L’année 1906, resta célèbre par l’importance et la durée des grèves, du 1er  mai au 23 juin tous les métallurgistes furent en grève. Les syndicalistes organisèrent la soupe  populaire.

Ils construisirent la chambre syndicale pour abriter leurs réunions.

L’année 1910, fut le théâtre de plusieurs conflits sociaux qui dégénèrent en émeutes. Une grève paralysa la commune pendant deux mois et amena l’incendie volontaire de la mairie le 24 avril 1910.

 

Extraits du bulletin N° 61 mouvements ouvriers, incendie de la mairie

Cartes postales de grévistes au Chambon (1)

Cartes postales de grévistes au Chambon (2)

Cartes postales de grévistes au Chambon (3)

La soupe populaire à la maison du peuple à la Vernicherie

L’intérieur de la mairie le lendemain de l’incendie

Chambre syndicale ou maison du peuple

×