LE CHAMBON HISTORIQUE

 

 

08-blason-du-chambon-feugerolles.jpg 

 

  L’édit de 1787, réorganise l’administration territoriale du royaume et crée des assemblées municipales

 L’assemblée des 29 propriétaires du bourg du Chambon et des 25 propriétaires des hameaux qui l’entourent ne souhaite pas former une seule et même commune. Ces deux assemblées municipales deviennent en 1787 deux entités territoriales indépendantes : Le Chambon et Feugerolles, bien qu’elles soient liées par leur appartenance à une même paroisse.

 Au fil du temps les élus des deux communes et certainement leurs administrés ressentent, de plus en plus, l’inconfort de cette séparation. La réunion des deux communes est envisagée en plusieurs fois.Ce n’est que le 25 octobre 1832 que les élus s’accordent pour sceller cette union, qui ne devient effective qu’à la promulgation de l’ordonnance du roi Louis Philippe , le 28 octobre 1832.

A partir de juillet 1833, les actes d’état civil communs sont signés par le maire du Chambon-Feugerolles Jean-Baptiste Heurtier.

 La vocation industrielle précoce de la commune, apparue au Moyen-Âge, a connu son plein essor au  XIXème  siècle, favorisée:

-   par la force hydraulique de ses rivières à forte déclivité,

-   par la présence de la houille dans son sous-sol

-   par le savoir faire ancestral, et l’habilité, de ses travailleurs  du fer.

 Le fond de la vallée de l’Ondaine longtemps rendu difficilement accessible par la présence de marécages ne fut que peu habité dans les temps anciens. On note, pour l’accès au bourg deux grands « chemins »

 -   un sur le versant sud le chemin des pèlerins ou des roumiers

-   un sur le versant  nord la route royale de Lyon au Puy-en-Velay

 Les premiers habitants paysans- rubaniers, paysans-couteliers vivaient dans les nombreux hameaux éparpillés autour du bourg du Chambon.

  

Ville noire enfumée par ses usines .

Ville rouge à la naissance du syndicalisme.

Ville accueillante. Le Chambon-Feugerolles a toujours su recevoir les gens venus d’ailleurs pour y travailler.

 

 

 

 

 

Ville noire ...

Ville rouge ...

Ville rouge ...

Le Chambon accueillant : rond-point du Bec

Le Chambon accueillant : mairie

Le Chambon accueillant : rond-point de la Cotille

Le Chambon accueillant : massifs de fleurs

×